more from
Freaksville Records

China Man vs Chinagirl

by Benjamin Schoos

/
  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Digipack, 4 pages

    Includes unlimited streaming of China Man vs Chinagirl via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 30 days

      €5 EUR or more 

    You own this  

     

  • Digital Album
    Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €5 EUR  or more

    You own this

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    Limited Edition

    Includes unlimited streaming of China Man vs Chinagirl via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 60 days
    edition of 40 

      €15 EUR or more 

    You own this  

     

1.
Instrumental
2.
04:53
MARQUISE (Jacques Duval/Benjamin Schoosl) Marquise Je suis loin D'être un ange, c'est certain Marquise J'ai les pieds dans la fange Est-c' que c'est ça qui vous dérange? Marquise Vous êtes froide Comme un hiver à Leningrad Marquise Vous êtes froide Comme la banquise Moins cinquante degrés centigrades Marquise Je vous aime Vos sentiments ne sont pas les mêmes Marquise Ce n' sont pas mes louanges Que vous chantez comme une mésange Marquise Vous êtes froide Comme un hiver à Leningrad Marquise Vous êtes froide Mais ce n'est qu'une façade Chère Marquise Car j'escalade Vos Monts Blancs à ma guise Et il y fait, Marquise Aussi chaud qu'aux Marquises
3.
JE NE VOIS QUE VOUS (Jacques Duvall/Benjamin Schoos) Au coeur de la cité Inca Je n' vois pas Machu Picchu Sur les bords de la Moscova Je n' vois pas les ors de Moscou Quoi que je fasse, où que je sois Je ne vois que vous Au festival du film d' horreur Je n' vois pas le loup-garou Dans la vitrine du confiseur Je n' vois pas les roudoudous Car en tout lieu et à toute heure Je ne vois que vous En coulisses après le concert Je n' vois pas les happy few Au cou des riches héritières Je n' vois pas briller les bijoux Depuis que j'ai les yeux ouverts Je ne vois que vous Dans les plaines d'Australie Je n' vois pas les kangourous Entre les draps de mon lit Je n' vois pas mon tendre époux Ce n'est pas ma vue qui faiblit Je ne vois que vous
4.
PROFESSION CATCHEUR (Jacques Duvall/ Benjamin Schoos) Profession catcheur Je suis un catcheur Qu'a pas vraiment le physique de l'emploi Poids Weightwatcher Je fais pas d'ombre quand j' me déploie Une chiquenaude et je m'étale Un souffle de vent et je tombe Comme victime d'un choc frontal D'un simple regard tu me pousses dans la tombe Profession catcheur Le moindre freluquet me malmène Je suis un catcheur Surnommé l'Homme de Porcelaine Profession catcheur Margaret Thatcher Qu'on appelait la Dame de Fer Quand elle dirigeait l'Angleterre Aujourd'hui elle est presque centenaire En moins de deux elle me mettrait par terre Profession catcheur Je suis un catcheur Plutôt ballot, pas très doué Je suis plus tchatcheur Que combattant, je dois l'avouer Je fais moins peur que pitié Pourtant j'adore mon métier Je prends des roustes, je prends des beignes Mais pas question que je geigne Le seul moment où mon coeur saigne C'est lorsque les lumières s'éteignent Profession catcheur Regardez-moi, je suis un peu ridicule Mais j'existe, je gesticule Et je prends les huées du public Comme une médaille olympique Profession catcheur
5.
LA CHINOISE (Jacques Duvall/ Benjamin Schoos) J'aime la Chinoise Mais c'est un casse-tête Et ... je me sens si bête J'aime la Chinoise Mon humeur est sombre Car ... je deviens son ombre J'aime la Chinoise Pour ce papillon Je ... baisse pavillon Sentimental Je me lamente Cette orientale Me désoriente J'aime la Chinoise Dure comme un couteau Belle ... comme Juliet Berto J'aime la Chinoise Ses yeux bridés se plissent Et ... c'est un vrai supplice Sentimental Je me lamente Cette orientale Me désoriente
6.
03:30
CATCH (Jacques Duvall/ Benjamin Schoos) Certains font la collection De timbres poste ou de Swatch Certains regardent les feuilletons Nip Tuck, Starsky et Hutch Certains dansent toute la nuit Sur de la French Touch Mais moi qui vous parle je suis Un mordu de catch Certains aiment les comédies Wilder et Lubitsch Certains étudient Trotsky Lev Davidovitch Certains arrêtent de fumer En mettant un patch Mais moi j'arrêterai jamais D'être fan de catch Certains jouent de la guitare Gibson ou bien Gretsch Certains boivent l'alcool de poire Ou l'alcool de quetsche Certains lisent la presse du coeur Voici ou Paris Match Mais moi je suis amateur De combats de catch Certains sortent avec une top Milla Jovovich Certains dissertent et développent Spinoza et Nietsche Certains se disent royalistes Comme Lorant Deutsch Mais moi c'est simple, je n'existe Qu'à travers le catch C'est simple, je n'existe Qu'à travers le catch Je n'aime que le catch Ma vie c'est le catch Emmène-moi au match De catch
7.
CHINA MAN VERSUS CHINA GIRL (Jacques Duvall/ Benjamin Schoos) (chanté): CHINA GIRL (parlé): Bruce Lee au féminin La fille du dragon a les ongles laqués Jamais je n'ai affronté d'adversaire plus redoutable qu'elle Elle est cruelle et on l'appelle La Chinoise China girl (chanté): CHINA GIRL (parlé): Face à elle Un pauvre lutteur de foire Le catcheur surnommé L'homme de porcelaine China man (chanté): CHINA MAN (parlé): Eh oui, en anglais la Chinoise ça se dit (chanté): CHINA GIRL (parlé): Et l'homme de porcelaine c'est (chanté): CHINA MAN (parlé): Le même mot pour désigner un pays immense Presque un continent En pleine expansion Et une céramique fragile Prête à se briser au moindre choc (chanté): CHINA MAN VERSUS CHINA GIRL (parlé): Ce mot-là China C'est la seule chose qu'on a en commun, elle et moi (chanté): CHINA MAN VERSUS CHINA GIRL (parlé): L'homme de porcelaine face à la fille du dragon China man versus China girl Quelle affiche inégale (chanté): CHINA MAN VERSUS CHINA GIRL (parlé): Je dois être fou D'accepter le combat Contre cette amazone du Kung Fu (chanté): CHINA MAN VERSUS CHINA GIRL (parlé): Quelle affiche inégale
8.
A MORT, L'AMOUR! (Jacques Duvall/ Benjamin Schoos) A mort! A mort, l'amour! C'est lui ou moi J'ai plus le choix Il faut que je m'en débarrasse A mort! A mort, l'amour! Je n'aurai de cesse Qu'il disparaisse Sans laisser de trace ref: Il m'a fait trop d' mal, il a brisé mon p'tit coeur J'ai un bon tuyau pour tous les pronostiqueurs: Son cercueil est prêt, il ne manque plus que les clous S'il espère m'avoir, l'amour est fou A mort! A mort, l'amour! Il m'a peut-être Prise en traître Une fois mais pas deux A mort! A mort, l'amour! Mon vieil ennemi Son agonie C'est lente que je la veux refrain A mort! A mort, l'amour! Je vais m' venger Je vais lui arranger Le portrait jusqu'à ce qu'il beugle A mort! A mort, l'amour! Je le trouve odieux Je lui crèverais bien les yeux Mais il est déjà aveugle
9.
03:01
Le combat (Marc Morgan/ Benjamin Schoos) J'ai perdu l'habitude De gagner sans effort Perdu la certitude D'être le plus fort Je sens venir du sud La rage et l'arrogance De ces jeunes gens issus de Cette nouvelle tendance Ils me lancent un défi Comme on lance une lance Dans le dos d'un ennemi Aux mépris des convenances Mais loin des turbulences De ces chiens de faïences C'est loin des foules en transe Que je livre en silence Mon combat le plus rude Le combat Le combat Le combat le plus rude Contre ma solitude Si je détiens le titre Ce ne sont pas ces pitres Qui me le reprendront Rien ne tourne plus rond Sur le ring aujourd'hui On nargue les champions Le spectacle en pâti Et ça, ce n'est pas bon Et loin des turbulences De ces chiens de faïences C'est pour une bataille D'une toute autres importance Que je lutte sans faille En légitime défense C'est loin des projecteurs Et des admirateurs Loin du public en transe Que je livre en silence Mon combat le plus rude Le combat Le combat Le combat le plus rude Contre ma solitude Nos deux corps se dénudent Et nos muscles qui tremblent Trahissent l'inquiétude D'être à nouveau ensemble Elle et moi Pour ce combat De malheur Dont je ne crois pas Sortir vainqueur Loin du public en transe Je livre en permanence Mon combat le plus rude Le combat Le combat Le combat le plus rude Contre ma solitude
10.
ARTHUR CRAVAN VERSUS JACK JOHNSON (Jacques Duvall/ Benjamin Schoos) Le 23 avril 1916 Un dimanche Le poète Arthur Cravan Qui se piquait d'être également boxeur Monta sur un ring à Barcelone Pour affronter le champion du monde des poids lourds L'Américain Jack Johnson Arthur Cravan fut mis KO au sixième round Demain Un dimanche Moi qui ne pratique pas le noble art Moi qui ne suis qu'un pauvre lutteur de foire Et même pas poète Je monterai sur le ring Pour affronter Comme Arthur Cravan Un adversaire bien plus fort que moi CH - CH - CH - CH - CHINA GIRL Qu'elle me mette en pièces Je l'ai choisie pour ça Que la Chinoise Brise l'homme de porcelaine que je suis Comme Jack Johnson Ce superbe Noir américain Grand amateur de femmes blanches En une époque où ses frères de couleur Etaient lynchés sur le champ S'ils osaient ne fût-ce que lancer un regard Vers une caucasienne Comme Jack Johnson donc Assoma le poète Arthur Cravan Par ailleurs Quelques années avant de défier Jack Johnson Le même Arthur Cravan avait annoncé son suicide en public Les badauds parisiens qui avaient accouru En furent pour leurs frais Au lieu de se foutre en l'air Le poète fit une conférences de deux heures sur l'entropie Mais moi En défiant cette femme Qu'on appelle la Chinoise C'est bien ma vie que je mets en jeu Et je vous invite Mes amis Curieux Voyeurs Amateurs de sensations fortes Venez assister à cette fête Venez voir Se faire réduire en miettes Un homme de porcelaine CH - CH - CH - CH - CHINA MAN VERSUS CH - CH - CH - CH - CHINA GIRL
11.
Un garçon qui pleure (Jacques Duvall/ François Bernheim) Un garçon qui pleure Ça me met de bonne humeur Un garçon qui pleure Un joli souffre-douleur Son malheur fait mon bonheur Un garçon qui chiale Ça me remonte le moral Un garçon qui chiale J'aime les ondées lacrymales D'un mâle à qui j'fais du mal Sachant que l'amour est un sport Où en dépit de tes efforts T'auras jamais la médaille d'or Envisage un exploit unique À ta portée si tu t'appliques Pleure-moi une piscine olympique Ref. Pauvre bébé tendre et craintif Cette nuit sans lune entre mes griffes T'aura laissé plus mort que vif Tu dis que je suis une monstresse Le pire serpent que tu connaisse Dans ce cas pleure-moi le Loch Ness Ref. Faut que tu t'mettes ça dans la tête Bien qu'elle soit ronde cette vieille planète N'est pas un cercle de poètes Quand tu s'ras au bout du rouleau Te jette pas du pont Mirabeau Pleure-moi la Seine, fais-moi c'cadeau Ref.
12.
Worlds Away (Schoos/Gardener/Pace/freaksvillemusic) Worlds Away The card is waiting, To be played, You'd better make sure you're ready, N' you got what it takes As this life turns around You'd better tighten your grip, As you walk into the storm You'd better hope something fits, Now the heavy air, Is slowly lifting away, But those storm clouds still gather, In a threatening way, But I know all about you , And those games you play, They're the same ones you played, When I was hiding away, Across the oceans, In the valleys, Across the mountains, In the darkest alleys, We're worlds away, Now I can't stay, We're partners in crime, We lost our minds, We're worlds away, Now we can change Leave those sorrows with our yesterdays If we lose ourselves, We might, find something out, If we lose ourselves, We'll find ourselves

credits

released April 22, 2012

Recorded, played, composed and arranged by benjamin schoos at Freaksville Studio ★ Drums and percussion recorded and played by Jérôme Danthinne at Studio Fagophonique ★ Vocal tracks recorded and edited by Raphaël Wynands and Antoine Litt at Studio 5 ★ Mixed and mastered by Gilles Martin at Studio Farside ★ Except Worlds Away mixed by Mark Gardener at Studio OX4 and mastered by Tim Turan at Turan Audio ★ Un Garçon Qui Pleure recorded by Maxime Wathieu at X.Y.Zèbres and by Jason Glover at Vinylizor. Previously released on Mari France Et Les Fantômes 'Kiss' LP

Produced By Benjamin Schoos

Music : Benjamin Schoos, François Bernheim (11) ★ Words : Jacques Duvall, Marc Morgan (9), Mark Gardener (12)

Strings and orchestral arrangements on 3,5,9,12 written by Gimmi Pace

Benjamin Schoos : vocals, piano, Wurlitzer, Fender Rhodes, guitar, rythm box, analog synths, and B3 organ, vocoder, theremin, percussion, bass

Some overdubs played by these amazing musicians : Georges Hermans : piano ★ Chris Cerri : piano ★ Jérôme Danthinne : drums, percussion ★ Olivier Massamba : bass ★ Pascal Schyns : bass ★ Calogero Marotta : bass ★ Jérôme Mardaga : guitar ★ Marc Wathieu : guitar ★ Philippe Laurent : trumpet ★ Gimmi Pace : strings and orchestral percussion ★ Marc Bouille : backing vocals ★ Domgue : saxophone ★ Sabino Orsini : italian spoken words ★ Sophie Galet : xylophone

Design : scalp.be ★ Photos : pascalschyns.com

[EN]

When not running the brilliant Freaksville label, Benjamin Schoos is concentrating his efforts into producing lush, string-laden, melancholic and very French pop.

Here, on his debut British album, he's working with guest vocalists inluding Laetitia Sadier (Stereolab), Mark Gardener (Ride), Chrissie Hynde (The Pretenders) and Parisian icon Marie France. “You know, Brussels is in the centre of Europe,” says Schoos. Somewhere between his studio (aka the Freaksville laboratory) and Paris, multi-instrumentalist Benjamin Schoos has produced, composed and arranged a whole host of songs for a variety of cult figures on the French pop scene, including '80s synthpop star Lio, Parisian icon marie France, debonair dandy Alain Chamfort, Michel Moers and Marc Moulin from electronic group Telex. Inspired by the technical genius of orchestrator Jean-Claude Vannier (Serge Gainsbourg's Histoire De Melody Nelson), who he met in 2006, and the creativity of New-York noise producer Kramer (Shimmy Disc, Galaxie 500, Low, Bongwater), with whom he has worked on three albums, Benjamin has now decided to explore his inner soundscapes on China Man Versus China Girl.

Composed and recorded in nights at the Freaksville Lab, Benjamin has created a rich, rhythmic FM pop sound drawing on the glossy melody and soaring synthesizers of '70s soft rock with orchestral flourishes taken from the best of French cinema soundtracks. Touched by the charm of Benjamin's songwriting, Chinaman Versus China Girl has attracted some highly prolific guest appearances: a duet with Laetitia Sadier (Stereolab) on the wonderfully catchy pop song Je Ne Vois Que Vous, lead vocals by Mark Gardener (Ride) on the romantic, Barryesque Worlds Away and chrissie hynde duetting with Parisian chanteuse Marie France on caustic ballad Un Garçon Qui Pleure, in which they play the role of femmes fatales digging their claws into the male population.

With the occasional nod towards surrealist poet Arthur Craven and great american boxer Jack Johnson (to whom Mile Davis dedicated an album), China Man Versus China Girl is a collection of melancholy, cinematic songs analysing the pugilistic dimension of life, art and love under the unlikely metaphor of wrestling. “It's the perfect soundtrack of a drama movie about wrestling,” says Schoos. “Wrestling is a great sport and a metaphore of love - or pretending to be in love.”

[FR]

Enregistré et composé au piano puis joué en solitaire des nuits durant au studio Freaksville, ce nouvel album fait la part belle aux sonorités made in Los angeles, à la pop mille-feuilles digne de Todd Rundgren mais aussi aux enluminures pop écrites par des artisans comme Jean-Claude Vannier ou François de Roubaix.

Aux ambitieux rock-critics qui souhaiteraient dresser le portrait de cet homme à la fois auteur, compositeur, patron de label, producteur, on aimerait répondre que Benjamin Schoos (alias Miam Monster Miam dans une autre vie) est avant tout une icône belge. Et qu'à l'image de son pays, la discographie foutraque de ce one-superman band se lit comme un tableau warholien, au carrefour des influences contemporaines, du rococo des soundtracks françaises 70's à l'indie-pop anglaise en passant par le kraut allemand. Alors, résumer la musique de Benjamin Schoos ? Impossible. Mieux vaut encore l'écouter. Et justement, son nouvel album « China Man Vs China Girl » n'est pas, comme on s'en doute, un hommage à David Bowie.

Enregistré et composé au piano puis joué en solitaire des nuits durant au studio Freaksville, ce nouvel album fait la part belle aux sonorités made in Los Angeles, à la pop mille-feuilles digne de Todd Rundgren mais aussi aux enluminures pop écrites par des artisans comme Jean-Claude Vannier ou François de Roubaix.

D'humeur mélancolique et sentimentale, Benjamin analyse en quarante minutes la dimension pugilistique de la vie, de l'art et de l'amour, en comparant le poids des uppercuts aux larmes de la rupture. L'amour et la violence, comme aurait dit l'enfant terrible de la chanson française Sébastien Tellier, avec des clins d'oeil au poète surréaliste Arthur Cravan et à Jack Johnson, grand boxeur américain ayant connu son heure de gloire musicale grâce au disque de Miles Davis. Et alors que le chanteur belge boxe la mélodie des seventies, on remarque sur le bord du ring des invités prestigieux tels que Laetitia Sadier de Stereolab, Mark Gardener du groupe Ride ou encore Chrissie Hynde en duo avec l'icône Marie France. Un match gagné d'avance, comme on s'en doute.

Véritable troubadour pop, Benjamin Schoos a déjà produit, composé et arrangé moult chansons pour différents artistes, de Paris à Bruxelles. À son palmarès, des symboles de la synth-pop française comme Lio, des icônes unisexes comme Marie France, des dandys (Alain Chamfort sur un projet à paraître) et des déviants (Michel Moers et Marc Moulin du groupe belge Telex).

Inspiré par ces rencontres mais également par le savoir-faire de génies de l'orchestration comme Jean-Claude Vannier (le père de « Melody Nelson ») ou Kramer du label Shimmy Disc (Galaxy 500, Low), Benjamin Schoos réconcilie sur ce disque l'ancien et le moderne, la tradition et l'avant-garde. Mélange de soft pop, de violons vintage et d'envolées vocales à la Scott Walker, « China Man Vs China Girl » est avant tout une ode è la transpiration, un disque en dix rounds qui permet à l'artiste de marquer des points.

[Quotes]

‎"Mélancolique et panoramique, la pop qu’il dirige en dandy détaché évoque un faux monde de luxe et de volupté, un vaste trompe-l’oeil pour balayer larmes et crasse"
Les Inrocks

"You will find a long-player that takes the chanson to new and interesting places while tipping its chapeau to the gallic great. 8/10"
NME

"Ambitious debut from francophone producer and multi-instrumentalist"
Q Magazine

"A record with sumptuous strings that has something of the old chanson de variété' ... a mort l'amour one of the highlights on a fine album"
The Stool Pigeon

"It's Sadier that lends her gorgeous vocals to the galloping, heart-burstingly lovely Je Ne Vois Que Vous. Inspired by orchestrator and Serge Gainsbourg collaborator Jean Claude Vannier, whom he met in 2006, it's a song that makes you want to run around the streets of Paris with a Super 8 camera and a coy but knowing smile on your face."
guardian.co.uk/music

"A multi-faceted record which slips between soaring, 70's inspired pop tracks and deep, ponderous song with an almost disturbing ease"
Narco

"La Chinoise underlines Schoos as a genetically engineered musical magpie, as he borrows the brilliant chord progression and melodic thrust of Tortoise’s ‘Blackjack’"
Drownedinsound.com

"Certes, cette pépite pop où se côtoient de manière invraisemblable (mais cohérente) Laetitia Sadier et le fantôme de Gainsbourg, mélodies indolentes et talk-over hanté… cette pépite pop, disais-je, est avant tout une histoire d’amour et de mort affreusement triste – donc totalement burlesque"
Interlignage

"High-Flying Melancholia, it sets the tone for the rest of the album perfectly. Swooping background synths overlaid with a drawling saxophone almost drown out the unmistakable thump of a heartbeat and it feels a bit like a loss when it's over. The sound is one you could listen to indefinitely on a loop; a little bit droning and hypnotic, but with a tinge of excitement"
Musicohm.com

"L'amour selon Freaksville : un combat de catch pour Benjamin Schoos en plein trip romantico rococo"
Focus-Vif

"Réalisé en solo et écrit par Jacques Duvall, cet album nous plonge dans un combat sentimental entre un catcheur de porcelaine et une femme dragon envoûtante. Le tout sur fond d’orchestrations dignes de L'histoire de Melody Nelson. Bluffant"
Accroches

"Benjamin s’entoure de sa famille (Mark Gardener, Marie France en duo avec sa copine Chrissie Hynde) pour un album revisitant la (bonne) chanson arrangée façon Vannier, un peu à la Biolay (Profession catcheur), livrant un superbe duo avec Laetitia Sadier"
Le Soir

"Swing mélodique, production tirée à quatre épingles, synthés, cordes et saxo, bonnes paroles et chant emballant, hommages à Bowie ou Arthur Cravan. Voilà un franc-tireur classieux à ranger auprès d’Alister et de Bertrand Burgalat"
Technikart

"Benjamin livre ce trésor mélodique pop et racé ou apparaissent des invités de marque. Quel plaisir !"
Longueur d'ondes

"The new gainsbourg ? Not quite ..."
Uncut Magazine



Catalog number : FRVM52
Catalog number CD : FRVR34

℗ Freaksville Record
© Freaksville Music
Published by Freaksville Publishing
www.freaksvillerec.com

license

all rights reserved

tags

about

Benjamin Schoos Belgium

When he's not running the brilliant Freaksville label, Benjamin Schoos is concentrating his efforts into producing lush, string-laden, melancholic and very French pop. The dandy crooner has produced, composed and arranged a whole host of songs for a variety of cult figures including Lio, Marie France, Chrissie Hynde, Alain Chamfort, Laetitia Sadier, Miqui Puig. ... more

contact / help

Contact Benjamin Schoos

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account